Né sous X

Né sous X

Sachez que, du fait de mon antériorité sur les réseaux sociaux, vous me devez le respect. Aux dernières nouvelles, j’étais, parmi la cohorte des maires de France, le plus vieil abonné à Twitter, qui vient de naître sous X. Je m’y suis inscrit en juin 2007. Il a été mon 1er réseau social.

En 2020, j’avais lâché l’affaire, me contentant d’y propulser les liens vers mes articles. Et puis, la désinformation du gouvernement et des médias mainstream m’a ramené à m’y intéresser de plus près. Comme toujours, vous y trouvez de tout et, surtout, à boire et à manger. La censure des anciens proprios faite à la demande des autorités fédérales américaines et européennes m’a permis de voir d’un bon oeil l’arrivée du très libertarien Elon Musk aux manettes de l’oiseau bleu.

Depuis, la commission européenne, l’administration démocrate américaine font des pieds et des mains pour lui couper le caquet. Notre cher commissaire européen remonté comme une balle contre les GAFAM en 2020, Thierry Breton, s’en prend désormais ouvertement à Elon Musk depuis qu’il a racheté Twitter. Le réseau social s’est affranchi de faire respecter le code de la désinformation que les Etats et les médias peinent à s’appliquer à eux-mêmes.  Jean-Noël Garrot, notre ministre délégué au numérique, a menacé de bannir Twitter de l’UE, relayant servilement les propos de Thierry Breton et d’Ursula Von der Leyen. Sachant que la plupart des internautes ont abandonné les DNS des FAI et qu’ils utilisent sans le savoir le DoH à partir de leur navigateur, je ne vois comment nos deux Max pourraient mettre leur menace à exécution.

Depuis plusieurs mois, tous les charognards de la fake news m’ont amené à me réinformer sur Twitter. La nouvelle version du réseau social mangé à la sauce libertarienne propose de masquer les twittos qui vous tapent sévèrement sur le système nerveux. Je n’ai pas la patience d’une Barbara Stiegler.

Né sous X

1 reply on “ Né sous X ”
  1. Perso, ca fait un bail que j’ai fermé mes comptes de ces cours de récréations numériques ; c’est-à-dire arrêté de bosser gratuitement pour des multi-milliardaires. Je préfère lire des blogs, c’est socialement plus cohérent. Pour résumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *