Notre choix

Notre choix

Ma femme et moi ne sommes pas antivax. Et j’ai dû mal à supporter la malhonnêteté intellectuelle de ces « copains » qui consistent à classer le monde en deux camps. Un raisonnement digne de la pensée stalinienne ! Jamais, ma femme et moi n’accepterons des vaccins à vaccins à matériels génétiques pour nous-mêmes et pour notre fille, contenant des lipides cationiques cytotoxiques, avec des risques non négligeables de myocardites. Cette position est, je crois, parfaitement recevable. Avez-vous déjà entendu parler de tels effets secondaires pour le virus de la grippe ? Cherchez bien, vous ne trouvez pas.

Demain, nous irons avec notre fille et avec mon fils au zoo de la Flèche. Dès le 21 juillet, nous ne pourrons plus aller au cinéma, dans les musées, les centres commerciaux, voir des concerts. Je voulais retourner en Corse. Nous nous adapterons. Sur le plan professionnel, cela va précipiter beaucoup de choses qui étaient en suspens. A la rentrée, très certainement, ma femme ne pourra plus faire de remplacements dans les écoles primaires. Nous allons devoir vivre avec moins.

Concernant mon fils, il semble déterminer à ne pas vouloir se faire vacciner. Pour combien de temps encore ? Aura-t-il le choix dans les mois qui viennent, lui qui passe son bac l’année prochaine ? Pour l’instant, il a l’air d’être déterminé.

Nicolas a fait le choix de se faire vacciner. C’est son libre arbitre et je trouve sa position très équilibrée. Mais je vous avoue mon ras-le-bol vis à vis de copains qui, ayant fait ce choix, sont dans la dénégation, aux limites d’un délire psychotique. Comment, lorsque vous êtes doté de raison, pouvez-vous accepter, sans exprimer le moindre doute, de vous faire vacciner à base de technologies jamais éprouvées sur l’être humain, en dérogation avec toutes les règles de protection sanitaire des populations, sans contrôle des autorités sanitaires soumises aux labos pharmaceutiques à coup de millions d’euros ? Contre un virus non immunisant, ce vaccin n’est efficace que sur une période très courte. Du coup, nous n’arriverons jamais à vacciner 7 milliards d’habitants tous les 6 mois. Le vaccin est une impasse sanitaire et économique.

Maintenant, je vais le dire très simplement à tous ces donneurs de leçons de pacotille qui croient, parce qu’ils se sont faits piquouser, détenir la vérité vraie, à la manière de vieux fumeurs : vous commencez à me les briser menu !

7 replies on “ Notre choix ”
  1. Sur ce coup là je ne vois aucune faille dans le raisonnement…

    Tous les rapports et études concernant ces essais clinique de phase 3 sur des nouvelles technologies injectables pour lesquelles les informations transmises sont incomplètes, le fait que les producteurs soient exonérés et toute responsabilité et qu’il faille signer une décharge pour être piqué, devrait faire réfléchir tout humain en capacité de le faire en dehors de toute manip psychologique de pseudo morale (civisme, culpabilité, altruisme etc…)

    Toute notre famille en est au même point que vous, donc nous allons nous contenter du minimum permis par l’apartheid.
    Dernier point, effectivement chacun fait ce qu’il veut de sa peau, c’est aussi la 1ere fois du point de vue scientifique que dans un essai clinique n’est pas admis qu’un groupe placebo puisse exister pour mesurer l’étendue des réactions d’une manière scientifique.

    1. @Cyrille

      Vouloir revenir en arrière serait encore plus dangereux : Pol Pot, Mao, Staline, Hitler, Franco, Pinochet et quelques autres. La liste est longue.

  2. Bonjour,
    Rien à ajouter si ce n’est, à un niveau d’analyse différent:

    A – tous les vaccins sont encore en phase d’expérimentation – durée totale de deux ans, avec des rapports finaux attendus pour décembre 2022 et janvier 2023.

    B – De fait, la vaccination actuelle se situe sur le champ procédural de l’expérimentation et donc de la recherche médicale sur l’être humain.

    C – In fine, c’est donc précisément « la participation à une recherche médicale sur l’être humain » et non « la vaccination » stricto sensu qui conditionne l’obtention du fameux pass sanitaire et le futur accès aux lieux publics.

    Cdt.

    1. Recherche sur l’être humain par la coercition, le chantage, la ségrégation… bonjour l’avenir si vous acceptez que de telles mesures soient prises à partir du moment où un système politique rendra proportionné une disproportion gigantesque orchestrée par une poignée de télés;
      ce qui est le cas pour le couillonacircus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *