Nouveau variant : une immunité de 45 jours seulement

Nouveau variant : une immunité de 45 jours seulement

Dans la ville de Manaus, au Brésil, 76% des habitants ont déjà été infectés par le variant E484K du COVID-19. Et toujours pas d’immunité collective. L’épidémie court toujours et pour cause. Au bout de 45 jours, les personnes peuvent contracter de nouveau le virus. Le scénario catastrophe se met en place et préfigure, hélas, l’échouage en eaux profondes de la stratégie vaccinale. Et il ne faut pas avoir bac+10 en médecine pour le comprendre. Nous sommes dans l’impasse la plus complète. La vaccination Pfizer / Moderna, en éliminant le 1er variant, va amener le développement d’autres variants résistants, compte tenu de notre impossibilité logistique de vacciner 6.7 milliards d’individus en moins de 45 jours. Et face au refus et/ou l’incapacité des autorités à fermer complètement nos frontières, la bestiole continuera de circuler dans le monde entier au rythme du transport automobile et aérien, voire maritime. Le cheval avait la vertu de la lenteur.

Les seuls pays qui se sont temporairement sortis de l’épidémie sont ceux où la stratégie TesterTracerIsoler a été mise en œuvre de manière vigoureuse. Pour des raisons politiques et culturelles, il nous sera impossible et impensable de les singer. Il nous faut donc d’urgence songer à la mise en place d’autres stratégies, même s’il n’est pas incongru de vacciner les personnes dont l’espérance de vie est la plus faible. Il s’agit d’éviter de leur faire perdre trois années de vie, masquées et confinées, éloignées de leurs enfants et petits-enfants. Trois années de bonheur, en quelque sorte.

Donc, il nous faut soigner les gens et ne pas attendre, en les laissant sans traitement, qu’ils développent une forme grave de la maladie. L’institut Pasteur devrait achever en mai 2021 son travail sur les molécules susceptibles de nous soigner. Les labos ont mobilisé toutes leurs ressources sur les vaccins : 200 d’entre eux seraient en cours d’homologation, pour pas grand chose. Il ne fallait surtout pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Nous le savons, cette maladie tue davantage les personnes immunodéprimées. Or, nous disposons de différentes boîtes à outils pour renforcer notre système immunitaire. Et il n’y a donc pas lieu de rouvrir les ouvrages de Rika Zaraï et de vous faire des décoctions d’écorce de frêne. Quoique… ;+) D’ores et déjà, les médecins traitants pourraient prescrire de manière préventive – et à une vaste échelle – la vitamine D, le zinc, l’hydroxychloroquine – utilisée contre les maladies auto-immunes – associés à une petite dose d’aspirine pour ses effets anti-coagulants, en priorisant les personnes les plus fragiles. Après tout, l’autre méthode pour lutter efficacement contre un virus est de fournir à notre organisme de quoi le combattre, afin d’éviter de développer des formes graves.

4 replies on “ Nouveau variant : une immunité de 45 jours seulement ”
  1. Vous faites comme vous voulez, mais vous devriez ça lire ce truc avec des grosses pincettes. Il y a d’autres hypothèses qui circulent qui ne font pas la promotion cachée du système d’exploitation appelé « vaccin ARNm ». D’autres hypothèses circument qui sont aussi crédibles que ce texte si peu qu’on sort du très court terme, de l’hyperémotion et du blabla d’une poignée de … (je n’ai plus de mot correct)..

    Voici ce que je lis dans l’article en renvoi en langage complotisso-manantesque de rue :
    1° Des frangins jaloux de la famille coronacircus, vont tenter de succéder à leur ainé, sur les plateaux télés, présentés comme tous plus méchants, plus laids, plus costauds, les uns que les autres. Les tétanisés du départ vont couler, piquouze ou pas…
    2° Contrairement aux tornades et autres tempêtes, on ne leur donne pas de prénoms masculins ou féminins mais des sigles de sortie d’usine ou des immatriculation de bagnoles « W 145 F » par exemple (ça fait astronomie) pour mettre à genou les sceptiques nombreux qui restent et qui ne veulent pas consommer les jus de « systèmes d’exploitation ».
    3° Puisque les armées de coronas ont envahi la planète médiatique…. euh terre, elles vont déferler probablement sur la France, il devient clair qu’il faut à nouveau mettre en taule la France avec ausweiss… et de fil en aiguille toutes les saletés habituelles vont continuer …
    4° ça donne une possibilité de relancer une consommation de tests bidonnés (obligatoire ?) dans la population saine des terrorisés pour créer une nouvelle vague de « testés positifs »
    4° Accessoirement, aussi loin que remontent les stats de mortalité et les observations toubibesques, les périodes de novembre à avril-mai, sont toujours des pics de mortalité (stats de L’INSEE de 1946 à aujourd’hui sur demande)

    Des hypothèses sérieuses ne sont pas mises sur la table :
    – La mortalité probable des soins qui n’ont pas été donnés au printemps dernier (état de remboursement de soins à disposition sur demande, ça aide à comprendre)

    – Les hospitalisations et ou la nouvelle mortalité dûe aux réactions au système d’exploitation ARNm en cours

    – L’épidémie de mortalité de suicides, de désespoir des vieux qui ne voient plus leur famille

    – Fuite en avant de la poignée de timbrés qui n’ont plus le choix que de planquer les effets délétères des confinement et des mesures débiles comme les masques qui nous laissent « naïfs » face aux mutations des coronas et autres rhinovirus. Les virus se renforcent ou nous ne faisons plus réagir notre système immunitaire depuis un an ?

    Si c’est trop long, vous n’êtes pas obligé de publier. Je déclare que je n’ai aucun conflit d’intérêt…

    1. @Stanislas

      Et donc, vous proposez quoi ? J’ai, pour ma part, ébauché une esquisse de solution. De toute façon, nous n’en aurons pas d’autres à court et moyen terme.

      Ce qui va s’abattre sur nos pays de vieux dans les prochains mois risque de poser la question du « mal-vieillir » et de la malbouffe dans notre pays.

  2. Ajoutons que la promotion du sport auprès de la jeunesse ne serait pas du luxe et un investissement rentable sur le long terme. En suspendant les activités physiques et sportives en milieu scolaire ; Castex, notre premier de la classe ; a donc décidé que c’est l’inverse qu’il faut faire.

    On était loin de se douter que le film Idiocracy deviendrait un documentaire sur notre époque.

  3. Bonne question.
    Je n’ai pas de proposition à faire ; nn tant qu’atome parmi 67 millions d’atomes, dont une bonne partie se situe dans la terreur, la peur, le délire, le déni et toutes leurs nuances, je constate qu’il va être compliqué de sortir de la nasse perverse mise en place par ce vaste exercice grandeur nature de sado masochisme sanitaire.
    Si je vous écris des solutions simples comme « fermer la télé », reprendre une vie normale qualifiée aujourd’hui étrangement « à risque », ce qui en dit long sur l’état de notre société d’humains, ou encore virer les mercenaires politiques, ou se libérer de la culpabilisation ou du transfert de responsabilité inspiré par des psychologues comportementaux, toutes ces solutions qui sont de l’échelon de l’individu, vous n’allez être ni satisfait, ni content peut être de mon simplisme affligeant.
    A mon petit niveau, si vous vous souvenez de la fin du film de la liste de Schindler « un de plus », « un de plus », j’agis en proposant localement de petites rencontres débat pour remettre de la réflexion chez les gens les plus sceptiques ou curieux. Une personne qui interroge, est une personne qui commence à sortir de la peur incontrôlée ou du délire . C’est une victoire.

    Quant au « mal vieillir » Mr Szalkowski, avec les mesures sado-masos inutiles prises aujourd’hui, ça va commencer dès l’âge de 6 ans, selon mon point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *