Nouvelles du Front

Nouvelles du front

L’ordonnance du 25 mars donne aux maires des pouvoirs étendus en matière de décision budgétaire. Sans aucune délibération, alors que les conseils municipaux sont dissous depuis le 15 mars, le maire peut engager sur 2020 sept douzièmes du montant des investissements budgétés en 2019. La belle affaire, me direz-vous… Les entreprises ne peuvent même plus intervenir ! Nous pouvons même effectuer des virements de chapitre à chapitre à hauteur de 15% des crédits engagés sur 2019. En expliquant la situation à mon actuel 2e adjoint hier soir, je lui disais – quelque peu goguenard – qu’à l’occasion des prochaines municipales, nos anciens futurs adversaires pourraient légitimement dénoncer l’autoritarisme du maire. En boutade, je lui disais hier par téléphone : « Pendant 3 mois, je fais ce que je veux et je vous emmerde ! » ;+) En quelques jours, grâce au législateur, sur injonction de l’exécutif, les maires sont devenus des demi-dieux.

Concernant la gestion du personnel municipal, c’est le grand n’importe nawak. L’autre commune où travaille notre employé communal  lui a dit de rester chez lui. Didier travaille seul et s’occupe exclusivement des espaces verts. Entre nous, il ne prend pas grand risque à venir bosser. Pour la secrétaire de mairie, c’est pareil. L’autre employeur de notre secrétaire lui a donné consigne de rester chez elle, sans que rien ne justifie cette décision. Concernant Saint-Eloi-de-Fourques, le secrétariat de mairie est fermé au public depuis le 15 mars. Je maintiens les permanences du samedi, tout en respectant les règles en matière de distanciation sociale. Grâce à la crise sanitaire, nous avons écumé tout le retard que nous avions accumulé. Nous sommes à flot. De là à dire qu’il y aurait des vertus à cette crise sanitaire sans précédent, il y a un pas que je ne franchirai pas.

Du local au global

Les hommes s’ennuient.  alors, ils tâchent de s’occuper comme ils le peuvent. Première conséquence : les violences faites aux femmes ont augmenté de 32% depuis le début de la période de confinement. Dans le même temps, la consultation de sites pornographiques, elle, se porte plutôt bien avec une hausse de près de 50%. Devons-nous y voir là un lien de cause à effet ? A moins que ce surcroît de violence soit le fait exclusif de ces 1,2 millions de personnes qui ont fui Paris et sa banlieue, pour aller s’ennuyer en province… ;+) Rien ne peut justifier les violences faites aux femmes dans notre pays et ailleurs. Même pas le fait d’être en manque de cannabis.

Quelques notes plus fraîches

J’ai lu que la pollution a chuté de 74% à Nantes. Les rues de la capitale sont désertes. La France respire. Les paysages s’éclaircissent. Du fait de la fermeture de la chasse, la faune sauvage peut profiter d’un répit qui sera toutefois de courte durée. Biches, chevreuils, daguets et sangliers retrouveront très tôt le chemin de la marinade.

Les ventes d’alcool sont en baisse depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Restons prudents. La consommation de bière et de cidre a tout de même progressé de 3%. Et le repli de 16% observé sur la consommation des vins et des spiritueux masque peut-être une opération de déstockage massif. Entre nous, quel intérêt peut-il y avoir à conserver des vins à la cave, alors que nous allons tous mourir ? ;+)

Si nous buvons moins, nous mangeons plus. La prise de poids attendu pour la population française serait en moyenne de 2 à 3 kilos à la sortie de la quarantaine. Quand je parle quarantaine, ce n’est pas d’âge dont il s’agit. Suivez un peu, que diable ! Comme la perspective des vacances d’été s’efface pour des millions de Français, alors nous nous sommes mis à bouloter. La distanciation sociale ne peut pas avoir que des conséquences positives. Et Sartre ne se trompait-il pas en disant que « l’enfer c’est les autres » ?

 

2 replies on “ Nouvelles du front ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *