Obsolescence programmée

J’ai un appareil photo Canon EOS 1100D, dont la capteur a pris une poussière. Bêtement, j’ai voulu le nettoyer et je l’ai rayé. Moralité : certaines de mes photos présentent des traces difficilement récupérables, malgré l’utilisation de logiciels de retouche d’images.

Du coup, j’ai cherché sur Amazon un appareil du même type et j’ai trouvé un Canon EOS 1200D, livré à partir d’Allemagne pour une valeur de 211,14 euros. Et puis, j’ai cherché à faire réparer mon ancien appareil. A la FNAC, le vendeur du rayon photo m’a indiqué que je pouvais faire réparer mon EOS 1100D auprès d’une société basée non loin du Havre, très précisément à la Frenaye en Seine-Maritime. Le montant de la réparation a été chiffré à… 319,62 euros. Le prix du capteur – 217,62 euros – dépasse à lui-seul celui de l’appareil neuf !

Après avoir démonté la batterie, l’œilleton et la sangle, j’irai porter à la déchetterie cet appareil dans les prochains jours. Nous vivons dans un monde débile !

2 replies on “ Obsolescence programmée ”
  1. Pour quelques euro (moins de 10) tu aurais pu trouver à cette même FNAC ce qu’il faut pour éliminer la poussière. D’autre part, le 1100D est retiré des catalogues depuis février 2014 et il n’y a aucune comparaison entre le 1100D et le 1200D, l’un a un capteur de 12.2 Mp et l’autre de 18 Mp. Ce n’est pas vraiment de l’obsolence programmée. C’est une mauvaise utilisation de l’appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *