Ce doux glissement vers la gérontocratie