Plus aucun doute concernant Cécile de France

De Cécile de France, j’ai vu de nombreux films. Je l’ai trouvée exceptionnelle dans Un secret de Claude Miller, aux côtés de Patrick Bruel. Ce que j’aime surtout chez elle, c’est le contraste entre son sourire de petite fille et l’intensité dramatique qu’elle peut mettre dans chacun de ses rôles. A chaque film, elle nous illumine de son regard pétillant. Solaire.

Récemment, j’ai adoré sa performance extraordinaire, aux côtés d’Albert Dupontel, dans En équilibre. Elle y incarne une agent d’assurance dont la vie va se trouver chambouler par la rencontre d’un cascadeur handicapé suite à un accident de cheval. Elle y est rayonnante. D’une étonnante justesse. D’elle, j’ai vu encore Fauteuils d’orchestre avec Dupontel, Quand j’étais chanteur avec Depardieu, Superstar, Mesrine avec Vincent Cassel.

La Belle saison

Et puis, il y a la Belle Saison, où elle est criante de vérité, en passionnaria féministe,  aux côtés de la merveilleuse Izïa Higelin. Un amour impossible. Ce film est renversant.

Otez-moi d’un doute

Je suis tombé, il y a quelques jours, sur Otez-moi d’un doute. Elle y joue le rôle d’une médecin aux côtés de François Damiens. Une fois encore, je l’ai trouvée bouleversante et drôle.

Cécile de France a été nominée trois fois pour le César de la meilleure actrice. J’ose croire qu’un jour peut-être, elle sera récompensée pour son immense talent. Il serait temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *