Raphaël Glucksmann, l'incarnation de cette gauche de droite

Raphaël Glucksmann, l’incarnation de cette gauche de droite

Pour comprendre un personnage politique, rien de tel que de faire un petit tour chez Mr Oui-qui. Concernant Raphaël Glucksmann, vous y apprendrez qu’il fut candidat pour Alternative Libérale en 2007, allié du Nouveau Centre d’Hervé Morin, peu connu pour être proche du Parti Socialiste. En 2007, il s’affiche avec son père à un des meetings de Nicolas Sarkozy.

De 2009 à 2012, il sera le conseiller de l’ancien Président géorgien, Mikheil Saakachvili. L’ancien chef de l’état de la Géorgie était un libéral pur jus, adepte du désengagement de l’État. Sa volonté de faire entrer son pays dans l’OTAN amènera l’ours russe à agresser le pays et à reconnaître l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, comme deux républiques indépendantes. Au terme de son mandat, il part s’expatrier aux États-Unis. En 2014, il est condamné pour détournement de fonds budgétaires par la justice de son pays. En 2015, Saakachvili devient le gouverneur de la province d’Odessa. En 2018, il est expulsé d’Ukraine pour la Pologne et les Pays-Bas. Zelensky lui rendra la nationalité ukrainienne en 2019. En , il devient vice-Premier ministre chargé des réformes. Il retourne en 2021 en Géorgie, où il est immédiatement embastillé.

Raphaël Glucksmann s’est fait élire en 2019 député européen sur une liste Place Publique – Parti Socialiste – Nouvelle Donne – Parti Radical de Gauche. Comment le PS a-t-il pu tomber si bas au point de désigner comme tête de liste aux élections européennes un homme de droite, qu’il a décidé de reconduire une 2e fois ? Errare humanum est, sed perseverare diabolicum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *