Le Rassemblement national et le pain de mie

J’étais à Roiffé, dans le nord-Vienne, chez Papa en ce début de semaine. Depuis plusieurs mois, il n’y a plus de boulanger dans son village. Juste un dépôt de pain dans une supérette municipale. Comme au Bosc-du-Theil dans l’Eure à côté duquel je vis, comme à Thoiré-sur-Dinan dans la Sarthe où vivaient mon oncle et ma tante, les commerces ferment les uns après les autres dans nos campagnes. Et les communes rurales tâchent de palier, comme elles le peuvent. Papa n’a jamais été un grand consommateur de pain. Alors, maintenant, il achète du pain de mie.

Lors des dernières élections européennes, le Rassemblement National à Roiffé, au Bosc-du-Theil et à Thoiré-sur-Dinan a fait respectivement 43.82%, 37.65%, 35.43%.

Mardi soir, alors que nous débriefions encore avec Papa sur les gagnants et les perdants de cette élection autour d’un excellent Valréas, je suis tombé sur l’édition du 28 mai de la Nouvelle République et sur cette carte. Faut-il que je vous en dise plus ?

Le Rassemblement national et le pain de mie

3 replies on “ Le Rassemblement national et le pain de mie ”
  1. Oui, et ça fout la trouille.

    Mais le nord de la Vienne est complètement délaissé par la nouvelle grande région.
    Le département et les communes font ce qu’ils peuvent, pas toujours très bien, mais c’est difficile et pas dans leurs compétences, et ici ça crève.
    Les gens, ici, votent RN sans savoir ce que c’est vraiment, mais ils ne sont guère sensibles aux idées des partageux.

    Avant, c’était plutôt conservateur ou centre-droit.

Répondre à Denis Szalkowski Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *