Réélu

Réélu

Le soir du 15 mars, au terme de plus 4 h 30 de dépouillement, la liste que j’avais l’honneur de conduire est sortie vainqueur, par KO technique, d’un combat politique local de plus de 6 mois. Ce soir-là, j’ai eu la victoire modeste, pour ne pas froisser les personnes présentes du camp d’en face, décomposées qui s’étaient également investies dans cette élection municipale. Il y avait deux lignes. La mienne, aux antipodes du repli sur soi assumé par le camp d’en face, l’aura emportée.

A  l’issu de ces élections, j’étais vidé psychologiquement du fait de la violence qui s’était exprimée à mon endroit et à laquelle je ne m’attendais guère quant à son niveau inégalé. Heureusement, le confinement est arrivé, comme un miracle. Il m’aura permis de souffler, de faire un travail de fond au niveau de la mairie, dans une très grande sérénité. J’ai fourni des ordinateurs aux familles, je les ai dépannées. Mon confinement qui n’en était pas un – au grand dam de ma femme – m’a permis de respirer à nouveau. De l’avis de tous, nous aurons bien géré la crise sanitaire à l’échelle d’une commune de 540 habitants.

Le fait d’être passé à deux doigts de la correctionnelle m’a fait prendre conscience qu’il fallait que j’assume qui j’étais : un souverainiste humaniste de gauche écolo et républicain à forte tendance laïcarde. A la 1ère élection présidentielle à laquelle j’ai participé, j’ai voté PSU. A tous les scrutins européens, j’ai voté invariablement pour les Verts. C’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs ! Sur le plan national, j’ai alterné entre le blanc, le PS, les Verts – parfois, je me suis égaré –  pour finir par voter Macron aux dernières élections pour nous éviter Fillon. Dans les mêmes circonstances, je ferais le même choix sans hésiter.

Alors, j’ai blogué. J’ai parlé de politique politicienne, ce que je m’étais refusé de faire pendant 6 ans. Je vais maintenant repasser en mode silencieux, en vous parlant ici de choses plus personnelles. Moins politiques. Je voudrais remercier très chaleureusement l’ami Nicolas pour m’avoir intégré à sa fine équipe du KDB et des leftblogs composée de Yann, Élodie, Céline, Brigitte, Gaël, Fred, Seb, Marc, Mehdi, Boris, Gilles, Hélène, Annie, Laurent pour les piliers de la bande. Je ne sais pas ce que va décider de faire Arnaud Montebourg. Je resterais prêt à lui donner un coup de main, s’il y va pour 2022, dans l’animation de sa campagne numérique ou pour tout autre chose. Le personnage a pris de l’épaisseur et il a de la constance dans les idées, une grande cohérence.

Je vais désormais me consacrer pleinement aux affaires de ma petite commune de Saint-Eloi-de-Fourques. Nous avons beaucoup à faire et les choses avancent lentement. Autrement dit, le temps m’est compté et les 6 prochaines années passeront très vite. Il n’y a plus de temps à perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *