Sur l'Ukraine, LCI aura beurré très épais.

Sur l’Ukraine, LCI et les militaires de plateau auront beurré très épais.

Il aura fallu attendre le pogrom du Hamas pour que la terre entière s’aperçoive dans quelle impasse se trouvait l’Ukraine. Le gouvernement Zelensky réclame 20000 nouvelles recrues par mois pour faire face aux pertes dues à l’artillerie, aux chars, aux missiles et désormais aux drones russes. Les jeunes Ukrainiens cherchent désormais échapper à l’enrôlement  par tous les moyens. Les femmes des militaires engagés depuis 2022 demandent à ce que leurs maris soient démobilisés au plus vite. Souvenez-vous, à l’approche de l’été 2023, Zelensky promettait la victoire à son peuple. Les militaires de plateaux nous expliquaient sur LCI que l’Ukraine était en passe de gagner la guerre.  Après Bakhmout, c’est au tour de Aavdivka de se transformer en hachoir à viande et aux militaires russes de prendre une ville qu’ils ont transformée, comme à leur habitude, en champ de ruines.

Fort de ses 170000 recrues supplémentaires, l’armée russe prépare un sale coup aux Ukrainiens dans la partie nord du pays que la Douma a annexé en 2022, après un référendum totalement bidonné. Malgré ou à cause des sanctions, la Russie devrait connaître une croissance supérieure à celle de la zone euro. Et la nature de cette croissance est très éloignée des prestations et autres émoluments comptabilisés dans les PIB des pays occidentaux. Autrement dit, les 1.5% de croissance russe représentent en matériels militaires une production bien supérieure à ce que l’Europe et les États-Unis sont capables de livrer à vil prix, sans que la population ait à souffrir particulièrement du passage en mode économie de guerre.

Nous ne connaissons pas exactement le nombre de morts engendré par l’attaque russe contre l’Ukraine. En janvier 2023, les forces américaines estimaient à près de 300000 soldats le nombre de morts et de blessés dans les deux camps. En appliquant un ratio de 30% de morts, nous arrivions à cette époque à près de 100000 militaires au moins tués au combat de part et d’autre. Si l’Ukraine a besoin de 20000 nouvelles recrues par mois, cela signifie que 6000 d’entre elles iront coloniser bientôt les cimetières du pays. Les deux armées auront perdu en 2023 près de 150000 hommes. Plutôt que d’encourager l’Ukraine à sacrifier son peuple à coup de milliards, l’Europe, les États-Unis et nos militaires de plateaux seraient avisés de penser à une solution négociée avec la Russie. Les Ukrainiens sont aujourd’hui au bord de l’effondrement et nos économies sont exsangues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *