Tatum : je voudrais la fille ? Ben, non en fait.

Tatum : je voudrais la fille ? Ben, non en fait.

Comme vous êtes désormais sur les terrasses d’humeur badine, je tiens plus que jamais à vous enjailler davantage.

En allant chercher Tatum dans le Double-You-Double-You-Double-You, je suis tombé sur Tiffany. Enfin quand je dis « tombé », il n’y a là rien de personnel. Cette dame du monde est un vague sac d’os musclé, galbé à l’avant et à l’arrière par une paire de fesses et de seins siliconés. Elle se définit comme une actrice. Compte tenu de la nature du jeu qu’elle joue, je pencherais personnellement pour l’exercice du plus vieux métier du monde. Une fille de joie, une péripatéticienne, une prostituée, une pute quoi. Et n’y voyez pas dans ma bouche la moindre connotation péjorative. Ni dans la sienne, d’ailleurs. Il n’y a pas de sot métier. Et je peux comprendre qu’elle se soit refusée à jouer à la technicienne de surface toute sa vie durant. Quoique, à sa façon, en matière de surfaces…

Contrairement à son père Art et à son frère Jayson, elle est blanche, même si la ressemblance avec la dame aux camélias magnifiquement interprétée par Isabelle Huppert me semble quelque peu osée. Cette jeune femme qui n’a que 23 ans est d’origine hongroise. Et elle a décidé de vivre à sa façon le rêve américain en choisissant le métier d’actrice dite porno. Un jeu et un horizon somme toute très limités.

Mais, bon sang de bon soir, quel est l’abruti qui lui a conseillé de se faire appeler Tatum ?

2 replies on “ Tatum : je voudrais la fille ? Ben, non en fait. ”
  1. Bah, y’a bien un type qui a donné à ses bagnoles sur batterie, le nom du brillant ingénieur qui a inventé … le courant alternatif.

Répondre à Cyrille Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *