Toi aussi, tu seras populo-complotiste, mon fils.

Toi aussi, tu seras populo-complotiste, mon fils.

Depuis que j’ai compris que BFMTV était devenue la voix de son maître, j’essaie désespérément de m’imprégner la pensée de son altesse sérénissime, Manu Ier. Ce matin donc, en bon macroniste de circonstance que je suis devenu, mettant tous les dimanches matin un cierge à l’église, j’ai donc été lire la parole de nos bons maîtres. Et là, j’ai appris que Raoult, Onfray et Zemmour étaient des populistes. Remarquez que cette nouvelle bande de jeunes peu enclin à la rave-partie ont pris la place des Le Pen et Mélenchon.

Je voudrais faire évidemment quelques observations. La 1ère est que mettre sur le même plan Raoult, Onfray et Zemmour me semble hasardeux. Concernant Raoult, je n’ai pas eu la sensation qu’il se revendique du peuple, mais plutôt de l’élite scientifique de ce pays. Côté populiste, on a fait mieux. Concernant Zemmour, si je l’entends critiquer des élites mondialisées qui ne pensent comme lui, je ne trouve pas chez lui beaucoup de références au peuple, dont il me semble passablement éloigné. Raoult et Zemmour, dans des registres différents, ont une fâcheuse tendance à avoir le melon. Pour Onfray, c’est différent. Il se revendique du petit peuple. Il en vient. En soi, il y a rien de mal à ça. Il n’y a même rien de mal à s’en revendiquer.

Pour autant, le populisme dans la tête de nos bobos macronistes, c’est le fait de s’opposer à une pensée dominante : la leur. Celle d’une croyance aveugle en l’Europe. Celle du libre-échange. Celle du libéralisme économique et sociétal. Toute pensée complexe est à ranger du côté de ces sales souverainistes et populistes qui nous entraînerait dans le chaos, alors que nos politicaillons y contribuent avec une très grande efficacité, sans avoir besoin de notre aide. La crise sanitaire en est l’illustration parfaite.

La grande nouveauté, c’est, en plus, de nous qualifier de complotiste, dès lors que nous exprimons le moindre doute sur le vaccin à ARN messager ou bien que nous défendons l’idée de soigner les gens avec les molécules existantes, comme le fait Didier Raoult avec succès. Et il y a tout de même de quoi à avoir de sérieux doutes. Vous seriez même un antivax de la pire espèce, alors que vos enfants ont été vaccinés contre les principales maladies infectieuses. Qui n’est pas avec moi, est contre moi : l’incarnation du stalinisme de la pensée, l’incarnation de toute la bêtise humaine.

 

4 replies on “ Toi aussi, tu seras populo-complotiste, mon fils. ”
  1. A propos des vaccins, pour les personnes qui voudraient avoir questionner le sujet, je leur conseille le Dr Michel de Lorgeril, qui a un blog et a écrit 7 livres ou plutôt analyses scientifiques sur le sujet.

    Lisez le vous serez guéris à vie des dingos de la fléchette à jus de chaussette

  2. Pour en revenir aux souillures possible en « iste » éructées par les conformistes(on en sort pas), dès lors qu’une hypothèse ne rentre pas dans les éléments habituels du langage macdonalisé, il est possible de s’en immuniser en inspirant quelques gouttes journalières d’essences suivantes :
    – déculpabilisuim apaisante
    – besoin d’appartenancum modestus
    – et enfin digitus honoris superbus

    Il fut un temps où fréquentant les cabinets de recrutement dans les années 90, l’anathème du milieu était « profil atypique » qui renvoyait soit aux patates, soit à des fonctions nécessitant de sortir du typique..

  3. Quasiment d’accord sur tout. Mais pourquoi diable cette référence à Staline alors que « mafia de la pensée  » me paraît plus adapté. D’autant qu’avec les vaccins promus et vendus par nos multinationales de la santé, le terme de « mafia » convient parfaitement à ce système, juridique, financier, lobbyiste, policier, googlisé, militaro-politique, élitaire, médiatique, qui nous contrôle aujourd’hui, ici, en France et en Europe.
    Louisa

    1. C’était en référence à « Qui n’est pas avec moi, est contre moi ». Et puis, j’avais un plaisir non feint à qualifier les libéraux de staliniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *