Toutes les caricatures, sinon rien.

Toutes les caricatures, sinon rien.

La caricature est un art. Elle est aussi un outil de communication et de propagande dont les nations, les partis politiques, les médias ont usé et abusé jusqu’à la corde. Vendredi soir, nous avons échangé lors du Conseil municipal sur cette question. Et Fabien, dessinateur et caricaturiste, s’est ému du fait que des communes aient projeté les seules caricatures de Mahomet avec une carotte dans le cul sur des écrans géants. Oui, il aurait fallu montrer toutes les caricatures et élargir le sujet.

Lundi matin, les enseignants auront à expliquer la liberté d’expression et la caricature. J’ose croire qu’ils parleront de la propagande française et allemande des deux guerres mondiales , de tous ces dessins putassiers de l’entre deux-guerres parlant de « juiverie » internationale, des caricatures d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo. J’ose croire que les enseignants expliqueront que, derrière chaque caricature, il y a un message.Et il peut donc y avoir aussi une manipulation d’opinion. Oui, la caricature doit être expliquée à nos enfants et à nos ados.

Très clairement, après avoir compilé toutes les unes de Charlie Hebdo depuis le 2 décembre 2015, j’ai compté une représentation de Mahomet le 2 septembre 2020 à l’occasion des procès des attentats de 2015 et celle du Christ sur la croix le 13 mars 2019. Il serait donc particulièrement malvenu, comme l’a fait Jean-Luc Mélenchon, en mettant Charlie au même niveau que Valeurs actuelles, de taxer l’hebdo satirique d’islamophobie. Ne craignons pas l’excès de caricatures. De toutes les caricatures !

4 replies on “ Toutes les caricatures, sinon rien. ”
  1. On est d’accord mais tu as une phrase qui me laisse mal à l’aise, celle où tu sembles mettre sur le même plan la propagande Allemande et Française du vieux temps avec les dessins rigolos (ou pas) de Charlie. Il y a bien un danger quand le pouvoir politique ou les partis politiques font de la caricature et les dessins qu’ils feraient aujourd’hui tomberaient sous le coup de la loi (incitation à la haine raciale), contrairement à ceux de Charlie.

    1. @Nicolas

      Je n’ai rien mis sur le même plan parce qu’il y a une virgule entre les mots. Je parle d’exemples de caricatures. Toutes les caricatures.

  2. On pourrait commencer par dire que ces dessins ne sont nullement des « caricatures », qu’ils ne correspondent en rien à la définition de ce mot.

    Il me semble que « grosses merdes vulgaires » correspondrait déjà mieux…

  3. Certes, je ne consulte pas tous les médias mais, sur le thème des caricatures, je n’ai pas encore vu d’allusion à l’article 4 de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen : »la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui…. »; reformuler par : »ma liberté s’arrête où commence celle d’autrui ». C’est un large débat à ouvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *