Une belle et bonne année 2021 ?

Une belle et bonne année 2021 ?

En retombant sur ses archives personnelles, mon père surnommé le maire Denis – hélas décédé depuis quelques années – avait quelque peu anticipé le déroulement de l’année 2021. A la fin 2020, il avait été surpris de voir à quel point les personnes âgées de son village souffraient d’isolement et de solitude. Les familles voulaient à tout prix les protéger. Elles leur interdisaient de faire leurs courses, de sortir, d’aller voir leur famille au nom du coronavirus. L’année 2021 fut la pire de toutes les années de l’histoire de son village – hors période de guerre – au niveau de la mortalité. Les vieux n’avaient plus aucune raison de vivre !

Un râleur ?

Je me souviens encore de lui. Il pestait contre tout. Contre le masque en extérieur qui ne servait à rien. Contre la fermeture des librairies, des cinémas, des théâtres, des salles de spectacle alors qu’aucune contamination n’était intervenu dans ces lieux. Contre le refus de mise en œuvre massive du traitement du docteur Raoult qui nous aurait soignés efficacement contre le virus, comme nous l’ont montré les études rétrospectives. Contre la vaccin, dont on se rendit compte qu’il ne protégeait personne contre les variants. Pire, les gens vaccinés attrapaient le coronavirus et, même s’il évitait les formes graves de la maladie, ils continuaient d’être contagieux. Le 1er vaccin fut une gigantesque  tartufferie. La France était alors gouverné par Jean Castex, un baltringue comme la 5e République n’en avait jamais connue. Mon père fulminait contre ses copains entièrement mobilisés par leurs petites affaires, contre leur naïveté, contre leur je-m’en-foutisme et leur aquoibonisme aussi, contre leur adhésion grégaire à un discours dominant mû, pour l’essentiel, par l’intérêt des labos et des médecins et par la peur des autorités quant aux conséquences judiciaires de leurs décisions.

Fin de l’épidémie

L’année 2021 démarrait en France comme elle s’était terminée en 2020, dans le couvre-feu qui fut la seule mesure mise en œuvre jusqu’à la fin du printemps 2021. Le port du masque restait obligatoire, sauf en dehors des agglomérations. La campagne vaccinale s’intensifia sous la pression des opposants politiques qui avaient choisi la surenchère en vue de l’élection de 2022. Hélas, très rapidement, nous nous sommes rendus compte de bien des problèmes et la campagne vaccinale avec cette technologie dite à ARN messager s’arrêta aussi brutalement qu’elle avait commencé. La boîte de Pandore avait été ouverte. Et quelques mois après, l’épidémie – sans raison apparente – s’éteignit aussi soudainement qu’elle avait commencé. Les variants successifs avaient eu raison du virus. Les grands savants qui se pavanaient sur les chaînes d’information continue n’y comprenaient rien. Didier Raoult, goguenard, nous répétait à l’envi : « L’avenir est imprévisible« . Nous aurions été moins cons à l’écouter celui-là ! Les politiques criaient victoire, nous expliquant que leur stratégie avait éradiqué le virus. Des guignols…

Édouard Philippe, Président de la République en 2022

Édouard Philippe fut élu Président de la République en 2022, lui qui fut le 1er Monsieur Con-finement d’Emmanuel Macron. A part creuser les déficits, à part l’exonération de l’ISF et la mise en place de la flat tax, le bilan de ce Président était totalement insignifiant. Et les instituts de sondage, à plusieurs mois des élections, le donnaient tous perdant au 2e tour face à Marine Le Pen. Les gens de « gauche » ne voulaient pas voter pour cette girouette qui les avait enfumés en 2017. Sentant le vent du boulet, le MEDEF orchestra alors une campagne de dénigrement d’une rare violence contre l’ancien Président. Les grands patrons évoquèrent même son incompétence, eux qui avaient dit l’inverse en 2017. Macron essaya de se battre quelques temps. Et puis, à la manière de François Hollande en 2016, il annonça ne pas se représenter en 2022, mettant en avant son ex 1er ministre qui l’emporta haut la main contre la Marine Nationale. Même mon père qui était de gauche m’avait dit avoir longtemps hésité pour voter pour lui en 2022. Il se ravisa tout de même et fit le choix de voter pour le candidat écolo, à défaut d’avoir un candidat de la gauche souverainiste.

7 replies on “ Une belle et bonne année 2021 ? ”
  1. « Belle et bonne année »… ça ressemble à un slogan de Mme Soleil quand elle voyait une conjonction de Jupiter avec la lune..
    1Er point : Concernant la vaccination,
    Selon les VRP télés des labos, la piquouze est sûre. Sauf preuve du contraire, l’UE a déresponsabilisé en partie les labos en cas de pépin, et Véran vient de déresponsabiliser les toubibs piqueurs (note publique du 28 décembre du conseil de l’ordre). Transferts de responsabilités sanitaires en rafale, ça pue vraiment l’incertain.
    Si la piquouze vous donne quelques effets adverses violents, vous devrez donc vous retourner contre l’état. Tout le monde scientifique intégre vous le dira, il est quasiment impossible de tracer une relation de cause à effet adverse quelques mois après l’injection d’un jus de virus… Bonne chance, ça ressemble de plus en plus à une roulette suce.
    Heureusement, il restera la possibilité de l’étiquette COVID sur les décès à la prochaine épidémie annuelle de printemps…ouf !! excellent calendrier.
    Petit point de désaccord, la pression ne vient pas tant des opposants politiques (selon mon député de droite) que de la part importante, semble til, de la population délirante ou/et tétanisée du ciboulot, suite au bombardement médiatique sur un corona starisé, qui est aux épidémies annuelles ce que Messi est aux footballeurs professionnels lambdas. Pourquoi pas ? puisque la vie de la France est calée depuis mars sur les lits de réas et les décédés, d’on ne sait trop quoi pour 20 à 30% d’entre eux selon les meilleures sources Pourquoi pas la caler aussi sur les morts vivants.. ?

    1. Effectivement, c’est pas faux de dire que le délire est aussi dans la population. Le politique ne fait que de l’instrumentaliser.

  2. Autre petit point pessimiste pour l’avenir, jusqu’à 2022..
    Vous évoquez l’ISF et la flat tax, une privation de recettes publiques de l’ordre de 10 milliards si ma mémoire est bonne. Il y en a eu d’autres qui sont passées hors des radars de la population comme la suppression de l’impôt de production assez récemment.
    Je ne vois que très rarement apparaître l’escroquerie majeure du CICE à 90 milliards sur 5 ans, à une époque où Marron était déjà au manche, dispositif qui aurait créée ou sauvegardé 100 000 emplois, selon une équipe de recherche sur les deux engagées ; l’autre n’ayant rien trouvé.
    Quand on voit dans quel état de stupeur hypnotique surréaliste, une poignée de télés, de menteurs pathologiques de carrièristes et de corrompus ont mis le collectif de 67 millions d’habitants en moins de 9 mois, sur la base d’images chocs et de chiffres que peu ont essayé de mettre en comparaison, faudra t’il s’étonner que cette bande de malfaisants et de malfaiteurs finissent le travail en détruisant totalement l’histoire sociale, économique de la France et en faisant bien attention de rendre les français responsables, les uns contre les autres de ce qui leur arrive.
    Je suis peut être un rare à penser que les décisions prises depuis mars ne sont ni débiles, ni erratiques, mais plutôt habiles, conçues par des équipes de communication et de psychologie comportementale pour maintenir la population en transe et planquer les méfaits de leurs décisions féodales, au nom d’un corona starisé.
    Quand on entre dans le monde de l’insensé, où placer le curseur du pire ?
    En 2022, comme aujourd’hui, l’individu qui prendra le pouvoir, n’aura aucune importance. On oublie qu’aujourd’hui sous prétexte de « guerre » ou « d’état d’urgence », deux ou trois malfaisants décident par décrêts liberticides et destructeurs de vie. L’assemblée et le sénat sont en fuite, les quelques lois votées le sont pas une centaine d’individus.
    Refouillez dans l’histoire récente, quand on entre dans le monde de l’insensé, où placer le curseur du pire ?

    1. Camarade, avez-vous au moins écouté les vœux à la mode du monde d’avant ? Je crains le pire avec le vaccin tortue !

      Je pense finalement que ce bon Véran est une marionnette sortie de la naphtaline que pour l’occasion on a estampillé stratège des bulletins de vote…

    2. Je ne crois pas à une quelconque forme d’intelligence dans l’ensemble des décisions prises par les autorités sanitaires et le gouvernement depuis 9 mois, sauf à vouloir à tout prix avoir raison afin d’échapper aux poursuites judiciaires qui ne devront pas tarder et àjustifier ses émoluments auprès des labos.

      1. Oui d’accord avec vous qu’ils font durer la croyance de la gravité pour planquer les effets délétères sur la durée de décisions finalement démontrées nocives. Pour planquer les dégâts passés et futurs, ils se sont calés sur les tétanisés probablement en majorité, afin d’utiliser tous moyens en appui de la psychologie comportementale (nudge) et algoritmique (traitements de données de réseaux sociaux) pour orienter les mesures successives de réclusion ou de contrainte.
        Prenons des exemples pour mieux illustrer mon propos
        1° comment expliquer les couvre feux successifs ? : minuit – 21h – 20h – 18h…
        Sauf imbécilité de croire que le corona circule en 3X8 et soit dans la phase travail de nuit depuis quelques mois….seraient ce en fait des tests successifs de resserrement des horaires de maintien de la population ?
        2° Couvre feu général puis local.
        A la vue des chiffres relevés depuis mars sur Santé publique, rien ne justifie cette décision. dans le grand est et en Bourgogne Franche Comté. Rien..
        A part évidemment cette espèce de réflexion comportementaliste qui consisterait à passer de phases de réclusion punitive au relâchement ressenti comme un cadeau, d’abord de manière générale, puis régionale (tournante ?). Sans chiffres significatifs, pourquoi la partie Grand Est ?

        3° Pourquoi la suppression de tout ce qui est plaisir ? Alors qu’aucune étude ne montre la prépondérance de foyers d’infection à partir de bars, de restos ou sport ou même petits magasins mais En revanche, une ou deux montrent que les transports, grandes surfaces et le confinement pourraient bien être les causes les plus vérifiables..
        J’ai plein d’autres exemples qui me font penser que les stratégies sont méthodiques, sans oublier la production de lois décrêts liberticides en catimini depuis mars dernier

        1. A la fois, si les seuls lieux fréquentés sont les transports et les grandes surfaces, il y a que là où nous pouvons nous contaminer.

Répondre à Denis Szalkowski Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *