Une musique de plus en plus stéréotypée

Une musique de plus en plus stéréotypée

J’ai voulu prendre le temps de me remettre à jour sur le plan musical. Du coup, je me suis intéressé à la playlist de France Inter que j’ai pris soin d’écouter dans son intégralité. J’y ai entendu surtout d’excellents chevaux de retour, comme Clinton Fearon, Ahmad Jamal ou Cats on Trees. L’un des plus belles découvertes fut celle de Tinariwen, un groupe de blues touareg. J’ai également apprécié la musique psychédélique du duo constitué de Matthis Pascaud et Hugh Coltman . Mention spéciale pour le jazzman Oan Kim. Je croyais que le jazz était devenu un genre désuet. Bien au contraire, il se réinvente !

En fait, j’ai été très surpris par la standardisation de la musique proposée dans la playlist. Pop rock, chanson française et rap, genre musical pour lequel j’ai une profonde aversion, constituent l’essentiel du contenu, souvent mâtiné d’électro. A noter l’absence de hard rock, de métal ou de rock alternatif tout simplement ! Quant au punk rock, il est devenu une sorte de poubelle pour artiste inclassable, éloignée des Heartbreakers, Dead Boys, Damned, Ramones, Sex Pistols, Clash et Ruts, entre autres. L’intelligence artificielle va continuer l’œuvre de destruction créatrice, très largement entamée avec un rap saccadé et une musique électronique sans âme. Il nous restera à redécouvrir tous ces artistes oubliés, mangés à la sauce d’un consumérisme musical effréné, dont l’espérance de vie est celle du battement d’ailes d’un papillon. A près de 7 milliards d’habitants, il est devenu difficile d’entendre les bruits du monde.

4 replies on “ Une musique de plus en plus stéréotypée ”
  1. A 20 ans en général on va vivre nos premières histoire d’amours, d’amitiés et de découverte au son de la musique d’une époque avec tout les codes qui y sont liés. Plusieurs dizaine d’année plus tard, on écoute la musique actuel chez soi, en catimini durant quelques instants et on ne retrouve évidemment pas ce qui as fait la magie d’année entière vécu dans la force de la jeunesse avec une tout autre mélodie entouré d’un monde que l’on découvre. Le prisme de lecture est différent et tout ce qui passe parait bien terne en rapport de ce que l’on as vu il y a déja qq années… Alors oui c’était mieux avant, enfin dans nos souvenirs, dans notre être car nous avons vécu une autre époque et aujourd’hui petit à petit on devient spectateur d’un monde qui as changé avec d’autres codes, d’autres modes d’autres musique. Amitiés 😉

    1. @Werner

      J’ai trouvé beaucoup de renouveau du côté des musiques africaines, les seules qui trouvent grâce à mes yeux. Un signe de déclin de l’Europe avec la musique classique et l’opéra, puis avec les États-Unis qui ont su dans l’avant et l’après-guerre développer leur soft power avec le Blues, le Jazz, puis le Rock ? Tu remarqueras qu’il s’agit de musiques dont l’origine est toujours l’Afrique. ;+)

  2. J’ai renoncé à m’intéressé aux goûts musicaux des autres depuis longtemps. Je vais donc faire un « à moitié hors sujet ». Sur Netflix, j’ai récemment regardé un série italienne et il y avait des moments ponctués par du rap italien et c’était génial et ça donnait du rythme à la série (alors que je n’apprécie pas du tout les versions françaises et anglaises).

    1. @Nicolas

      De quelle série s’agissait-elle ? Je peux peut-être retrouvé l’auteur de ce rap génial. Je suis prêt à tout entendre… même le pire. ;+)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *