Vie privée et choix politique

Vie privée et choix politique

En regardant le documentaire de Blast consacré à Gérald Darmanin, j’ai vite compris qu’il ne sera jamais Président de la République. Dans ce documentaire, Sophie Patterson-Spatz y explique que l’actuel ministre de l’intérieur l’avait emmenée en club échangiste lors de leur 2e rencontre. Dans l’affaire de viol supposé la concernant, le ministre a bénéficié d’un non lieu en appel. L’ancienne escort-girl s’est pourvue en cassation.

Que penser d’un homme qui pratique les clubs échangistes ? Nietzsche nous a expliqué que nous formions un tout et que nos actions, nos choix n’étaient que le produit de ce que nous étions. Autrement dit, il serait impossible de croire à la permanence des comportements schizophrènes qui relèvent de la psychiatrie. Le capitalisme a cherché à imposer la séparation de nos vies en deux champs dissociés : le privé et le public ; le travail d’un côté, les loisirs de l’autre. Aujourd’hui, cette frontière artificielle est de plus en plus ténue. La question est de savoir si elle a d’ailleurs un jour existé.

Dominique Strauss-Kahn n’aurait jamais été élu en 2012. La vie privée est un élément déterminant et structurant de nos votes. A titre personnel, je ne voterai plus jamais pour un homme politique n’ayant pas eu d’enfant et n’ayant exercé aucun mandat local. J’y ajoute désormais la pratique de clubs échangistes. Lors de ma dernière réélection, en 2020, une personne très mal intentionnée avait cherché à me salir en criant sur les toits de Saint-Eloi-de-Fourques que j’étais un coureur de jupons et un alcoolique notoire. L’objectif était que la liste que je conduisais ne soit pas réélue. Ouf, il n’a pas été jusqu’à dire que je pratiquais avec assiduité les clubs échangistes. J’avais hésité à porter plainte contre cette personne éminente dont la volonté était de changer le cours d’un scrutin.

 

4 replies on “ Vie privée et choix politique ”
  1. Il y en encore peu, il était mal vu de s’intéresser à la vie privée des politiques. On considérait ; à juste titre il me semble ; que cela pouvait empoisonner ou falsifier le débat public. Vous en avez apparemment fait la mauvaise expérience vous-même, où des allégations mensongères auraient pu nuire à votre action politique. Dit autrement, la posture que vous tenez, c’est tout de même retourné contre vous. Je vous trouve un peu contradictoire pour le coup, mais ca prouve que vous n’êtes pas un bot. Enfin, il ne faut pas confondre la transparence des institutions avec celle des hommes ou femmes politiques. Si la première est nécessaire en démocratie, la seconde peut mener à toutes sortes de dérives, comme aller jusqu’à exiger la transparence de tout le monde, ce qui est un des marqueurs des régimes autoritaires et des dictatures. Le citoyen chinois est transparent. Nous ne devrions pas l’être sous aucun prétexte.

    1. @Cyrille

      Où est la contradiction ? D’un côté, je parle de faits concernant Darmanin qui n’ont pas été démentis ; de l’autre, de pures allégations.

      1. Parce que vous semblez attacher une importance à la vie privée des politiques pour caractériser votre opinion. Mais cette façon d’aborder les choses aurait pu se retourner contre vous quand votre adversaire politique a dit des âneries à propos de votre vie privée. Je dis que c’est contradictoire car je suppose que vous n’auriez pas été trop content de perdre une élection sur des allégations farfelues concernant votre vie privée. Pour peu que le concept existe encore, effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *